Cartes Visa

Cartes Visa : les commissions d’interchange plafonnées


La commission européenne s’attaque aux commissions liées aux règlements par carte bancaire. Ce mercredi 26 février, la Commission Européenne a décidé d’obliger Visa Europe à ramener à 0,3% les commissions multilatérales d'interchange (CMI).

Une baisse de 40 à 60% des Commissions multilatérales d’interchange pour Visa Europe

Les CMI sont des commissions payées par la banque du commerçant à la banque du client lorsque ce dernier effectue un règlement par carte bancaire. Ces CIP sont facturées au commerçant, qui lui-même les répercute sur le prix de ces produits et sont donc répercutées sur les consommateurs. Bruxelles va obliger Visa Europe à ramener ces commissions à 0,3% du montant de la transaction dans le cadre de transactions transfrontalières.
Ainsi, si un Français réalise des achats en Italie, les commissions liées à ces règlements seront plafonnées à 0,3% du montant des achats. Cela équivaut à une baisse de 40 à 60% des commissions pour Visa Europe. Le même plafond avait déjà été imposé à Mastercard pour les opérations par carte de crédit.

Bruxelles s’attaque également aux CMI domestiques

Visa Europe devra également plafonner à 0,3% les CMI des règlements nationaux de 10 états membres de l’Union Européenne (Belgique, Hongrie, Islande, Irlande, Italie, Lettonie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas et Suède). Pour Mastercard, la procédure est toujours en cours…
Autre avancée : d’ici le 1er janvier 2015, Visa ne pourra plus obliger les commerçants de régler les commissions appliquées dans leurs pays. Ils pourront, s’ils sont clients d’une banque de l’Union Européenne, bénéficier des CMI de ce pays si elles sont plus concurrentielles. La Commission européenne espère ainsi réduire les écarts entre les pays membres de l’UE (ces commissions vont de 0,1% à 1,5% selon les pays !).

Des impacts positifs pour les consommateurs européens



Plafonner ces commissions liées aux règlements par carte devrait réduire les coûts supportés par les commerçants et leur permettre d’abaisser leurs prix. C’est en tout cas ce que Joaquin Almunia, commissaire en charge de la Concurrence, estime. Et Bruxelles ne va pas s’arrêter en si bon chemin ! Visa et Mastercard font également l’objet d’une procédure sur les commissions appliquées lorsqu’un touriste étranger hors Union Européenne réalise des achats dans l’UE avec sa carte bancaire !
-->